Quoi de neuf

Bulletin #142

Frheader

QUOI de NEUF à VOTRE CENTRE BÉNÉVOLE?

Numéro #142

 

Une célébration durant les moments difficiles

Ils sont partout parmi nous, tranquillement, discrètement, occupés par leurs affaires. Souvent, ils sont presque invisibles, à moins que nous sachions qui ils sont et ce qu’ils font. Ce sont les centaines de bénévoles qui aident les organismes à but non lucratif de l’Ouest-de-l’Île. Ce sont eux qui, par leur dévouement et leur travail acharné, rendent possible bon nombre de services essentiels que ces groupes offrent aux résidents de l’Ouest de l’île. Cela est devenu encore plus important au cours de la pandémie actuelle. Des bénévoles réguliers du Centre d’action bénévole Ouest-de-l’Île (CABOI) et de nouveaux bénévoles recrutés par Andrea De Rome, coordonnatrice, recrutement de bénévoles, segment Individus, sont actifs, et ils continuent de faire une grande différence dans la communauté. Lynda Barrett, directrice générale, explique : « Nous servons et protégeons les personnes âgées qui sont incapables de cuisiner pour elles-mêmes ou qui ont besoin d’aide pour obtenir des épiceries. La majorité d’entre elles ont été référées par des municipalités, l’un des trois CLSC, des professionnels communautaires ou sont des utilisateurs (trices) de notre programme de la Popote roulante». Le CABOI aimerait partager les histoires de certains des bénévoles qui aident ces résidents. Nous en avons sélectionné deux qui illustrent le travail de beaucoup de bénévoles. La difficulté a été, bien sûr, de choisir parmi les histoires de toutes ces merveilleuses personnes! Comme l’a dit Shelley Hayden, coordonnatrice de la sensibilisation au CABOI :« Octavio (Paul) Rotaru, un citoyen de Beaconsfield, travaille à domicile, s’occupe de sa famille et fait du bénévolat pour aider des personnes âgées isolées après son travail. Il est toujours prêt à aider, peu importe combien longue ou courte est la liste d’épiceries. En effet, il fait l’achat d’épiceries plusieurs fois par semaine et il a établi des liens avec notre clientèle âgée et vulnérable. Il est  populaire, les personnes âgées font appel à lui, spécifiquement! Un vrai héro dans cette crise!» En plus d’être académique, Paul est Architecte principal de solutions pour une grande compagnie de logiciels detélécommunications, Il voyage habituellement beaucoup; comme il le dit, « de Rome à Rio et de tout ce qui se trouve entre les deux mais, en raison de la pandémie, je suis coincé à la maison mais je reste centré grâce au bénévolat. Je fais de mon mieux pour aider la communauté et y contribuer à ma façon. J’espère sincèrement, qu’en faisant du bénévolat pendant la COVID-19, je puisse aider à protéger les personnes vulnérables et à améliorer les choses pour que notre communauté parvienne à vaincre toute ensemble cette pandémie.» Hilary Jones a une longue histoire de bénévolat. « Je fais du bénévolat depuis que je suis petite. Mes parents se sont portés volontaires, donc ça a toujours fait partie de ma vie. Ma famille est confinée au Royaume-Uni, ma mère et ma belle-mère. Des bénévoles achètent les épiceries pour elles là-bas, alors ma façon à moi de contribuer, c’est de remettre à ma communauté, ici. C’est une pandémie mondiale, et nous avons besoin d’une réponse mondiale au niveau local. Nous sommes tous dans le même bateau ». «Ces dernières semaines, Hilary est une autre bénévole vedette pour moi. Elle fait les courses pour les aînés quand et où ils veulent. Elle prend aussi le temps de parler avec  eux. Les gens sont seuls et elle est l’antidote parfait à ce sentiment, ne serait-ce que temporairement », dit Shelley. Ce ne sont là que deux exemples de personnes exceptionnelles qui se sont manifestées pour aider à répondre aux besoins cruciaux des autres et à maintenir le fonctionnement de la collectivité de l’Ouest-de-l’Île avec un semblant de normalité. Comme le dit Paul Rotaru, « Nous devons tous rester unis et nous entraider en ces temps sans précédent».   juin 2020 

CENTRAIDE 2020 : Un grand rassemblement en ligne commence aujourd’hui – une campagne réinventée plus pertinente que jamais!

C’est encore cette période de l’année! Notre campagne annuelle démarre aujourd’hui dans un contexte où le soutien et la générosité n’ont jamais été aussi importants. Ces derniers mois ont été éprouvants pour tout le monde et plus encore pour les personnes vulnérables. Les défis du Grand Montréal ont changé, mais nous pouvons y faire face ensemble en montrant notre amour local. Plus que jamais, nous avons besoin de votre soutien pour maintenir et même étendre les services communautaires de première ligne pour aider les personnes en difficulté. Les besoins sont immenses!

Centraide se réinvente donc, à commencer par un lancement de campagne très différent – un grand rassemblement en ligne, le début d’une vaste entreprise collective – une immense mosaïque de photos qui se réunira sur notre site Web tout au long de l’automne. N’importe qui peut ajouter une photo pour montrer à quel point il se soucie du Grand Montréal et à quel point il est fier d’appartenir à notre communauté unique. Ces milliers de photos créeront une grande mosaïque de solidarité. Ensemble, nous veillerons à ce que personne ne soit laissé pour compte!

FAIRE DU BÉNÉVOLAT DE MANIÈRE SÉCURITAIRE en temps de crise sanitaire publique

Assurez-vous D’ÊTRE EN SANTÉ avant de faire du bénévolat

1. Déterminez si c`est sécuritaire ou non pour vous et pour les personnes de votre foyer de faire du bénévolat en personne en tenant compte de l’information la plus récente en matière de santé publique, ainsi que des conseils des professionnels de la santé que vous consultez; si ce n’est pas sécuritaire, considérez les occasions de bénévolat virtuel.

2. Évitez les personnes de plus de 70 ans ou celles qui ont des maladies chroniques sévères. Ils sont plus à risque de subir des conséquences liées à la COVID-19. C’est votre choix de faire votre Bénévolat. Toutefois si vous éprouvez des symptômes compatibles avec la COVID-19, vous ne devriez pas fréquenter les locaux d’un organisme communautaire ou des lieux publics; donc, discutez de votre bénévolat avec votre médecin.

3. Si vous êtes capable et prêt à prendre les risques associés au bénévolat en personne, renseignez-vous sur les pratiques adoptées afin d’assurer votre sécurité et réduire les risques au minimum.

4. La pandémie de la COVID-19 a exigé d’importants changements à nos routines, tels que l’adoption de nouvelles pratiques visant à assurer la sécurité des bénévoles, des clients et du personnel pendant les activités de bénévolat.

5. Les pratiques et les protocoles en place peuvent varier selon la mission, les clients et la géographie de l’organisme. Renseignez-vous auprès du responsable des bénévoles de l’organisme où vous faites du bénévolat et obtenez ses directives spécifiques

6. Si vous ne vous sentez pas bien (surtout si vous éprouvez des difficultés à respirer, si vous faites de la fièvre ou si vous toussez), isolez-vous et veuillez-vous abstenir de faire du bénévolat. Restez chez vous pendant au moins 10 jours, ou aussi longtemps que le recommandent les autorités de santé publique. Si vous êtes récemment rentrés de l’étranger, les mêmes directives s’appliquent. Si vous êtes récemment rentré de l’étranger, s.v.p. suivre les recommandations des autorités de santé provinciales et vous mettre en quarantaine pendant 14 jours.

PRÉPAREZ-VOUS adéquatement à faire du bénévolat – mesures de base:

A. Dès l’entrée des bénévoles, le matériel nécessaire de base pour la promotion d’hygiène devrait être visible (savon, eau courante, solutions hydro alcooliques, mouchoirs jetables, serviettes ou papiers jetables, etc.). L’organisme offrira l’équipement de base essentiel pour ses bénévoles.

B. Lavez vos mains systématiquement (pendant au moins 20 secondes) avant et pendant votre activité de bénévolat et après avoir touché: muqueuses, nourriture, serrures, poignées de portes, téléphones, lumières etc. N’oubliez pas de laver fréquemment les surfaces à l’aide des produits de désinfection à votre portée.

C. Signez un registre après votre lavage de mains pour confirmer votre présence et pour confirmer que vous avez pris connaissance des nouvelles consignes de l’organisme.

D. Évitez de porter les mains au visage et le partage de matériel ou de postes de travail.

E. Respectez les deux mètres de distance. Évitez de donner la main, ainsi que tout autre contact physique.

F. Le port du masque est obligatoire. Utilisez un masque ou couvre-visage et suivre les directives : comment mettre, utiliser et enlever un masque. Dans la mesure du possible, utilisez un masque jetable fourni par l’organisme mais vous pouvez aussi vous présenter avec un masque de protection personnelle propre et lavé.  

G. L’utilisation d’une visière est une protection supplémentaire mais non obligatoire. Si vous devez être en présence avec l’usager de vos services, consultez l’organisme en question pour vérifier la règle à suivre.  

H. Tout autre équipement de protection personnelle de base recommandé par les autorités de santé publique sera fourni par l’organisme.

I. Présentez-vous avec votre propre nourriture et vos propres breuvages afin d’éviter de devoir partager des aliments avec autrui.

J. Assurez-vous d’avoir terminé la formation relative à votre poste actuel et de posséder toutes les connaissances exigées.

K. Formulez des recommandations si quelque chose digne de mention se produit.

L. Si vous vous sentez en détresse ou avez besoin de parler, n’hésitez pas à communiquer avec l’organisme.

M. Si vous ne vous sentez pas bien quelques jours après avoir fait du bénévolat, veuillez communiquer avec l’autorité locale en matière de santé publique ou appelez l’organisme.

Pour plus d’informations, info@volunteerwestisland.org.

Pour télécharger le pdf.

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRLE ANNUELLE DU CENTRE D’ACTION BÉNÉVOLE OUEST-DE-L’ÎLE

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRLE ANNUELLE
DU CENTRE D’ACTION BÉNÉVOLE OUEST-DE-L’ÎLE

AURA LIEU PAR ZOOM LE VENDREDI, 18 SEPTREMBRE À 11H.00 

 

S.V.P. CONFIRMER VOTRE PRÉSENCE

EN TÉLÉPHONANT : 514-457-5445 POSTE 223    

OU EN ENVOYANT UN COURRIEL À : INFO@VOLUNTEERWESTISLAND.ORG         

 

Bulletin #141

Frheader

QUOI de NEUF à VOTRE CENTRE BÉNÉVOLE?

Numéro #141

LES BÉNÉVOLES DE L’OUEST-DE-L’ÎLE SONT CHICS!

 Louis Thouin, chauffeur bénévole chez ABOVAS Louis Thouin est à la retraite. Il n’a jamais été aussi occupé ! Il est bénévole pour ABOVAS, un organisme communautaire à but non lucratif de l’Ouest-de-l’île qui offre un transport et un accompagnement médical gratuits; Louis fait également du bénévolat auprès de Golden Rescue Canada dont la mission est d’aider les gens à placer et adopter des Labrador dorés. Qu’est-ce qu’ABOVAS : ABOVAS est un organisme communautaire qui fournit gratuitement un service de transport et d’accompagnement médical, grâce à des chauffeurs bénévoles, dont la plupart sont des aînés. Louis Thouin est l’un de ces bénévoles. « J’adore ce que je fais ! Tout le monde est intéressant; combien d’histoires et d’expériences nous sont racontées».  « Le mot clé est réassurance », dit Louis, « Les bénévoles d’ABOVAS non seulement amènent les clients à leurs rendez-vous médicaux mais aussi ils restent avec eux lors des attentes. Nous ne nous contentons pas de les conduire, nous les « accompagnons » dans tous les sens du terme : nous apportons un soutien aux clients à travers ce qui peut, pour certains, être une épreuve ». Comment cela fonctionne : ABOVAS signifie « Rassurer et assurer la sécurité; tous les bénévoles doivent passer par des vérifications d’antécédents judiciaires; il n’y a pas de soucis à se faire concernant la circulation, l’horaire, le coût, le stationnement, ou même pour trouver le département où il faut aller.  Nous allons chercher les clients à la maison, nous les accompagnons pendant la durée de l’attente et le rendez-vous, et nous les ramenons à la maison», explique Louis. « Nous avons les plans de villes, nous connaissons tous les lieux des hôpitaux, même les départements, les protocoles et les procédures. Le personnel de l’hôpital nous reconnaît comme des bénévoles d’ABOVAS, et c’est ce qui peut être rassurant pour les patients et ce qui contribue à réduire leur stress».                                                                 Pourquoi continuer à faire du bénévolat?  «Je reste parce que j’aime ça! Le contact devient personnel parce que vous apprenez à connaître les patients: il se peut que vous passiez 2-4 heures ensemble, que vous refassiez des voyages avec les mêmes patients».  Louis fait souvent deux voyages par jour aux hôpitaux locaux et à ceux de Montreal. «Il s’agit d’une participation significative. J’aime rencontrer des gens et les rendre heureux. C’est incroyable, c’est tellement gratifiant; on devient de bons compagnons! » Ce que Louis veut, c’est que les gens connaissent ABOVAS : « C’est difficile de demander de l’aide, nous sommes tous si orgueilleux! Tout le monde ne connaît pas ce service, c’est ce qui m’inquiète. Plus de gens ont besoin de savoir que l’aide est disponible grâce à ABOVAS».  ABOVAS offre compétences, accompagnement et considération : ce service permet d’alléger le poids des déplacements, réduit le stress autour des rendez-vous médicaux. Les résultats de la recherche en psychologie sociale démontrent à maintes reprises que, compte tenu du temps et du soutien social, les gens peuvent faire face à tout.  ABOVAS fournit ces éléments cruciaux à ses clients, grâce à leurs bénévoles exceptionnels!

Nous avons tous besoin de célébrer ces bénévoles!


DES BÉNÉVOLES DANS LE QUARTIER

Gail Giborski, réceptionniste bénévole au Centre La Théière 50+ Gail a fait sien le poste de réceptionniste, elle ne se contente pas de répondre au téléphone, elle représente vraiment tout ce que La Théière représente : la socialisation, la camaraderie, de nouveaux liens d’amitié, l’assistance. Gail parle de ses expériences de bénévolat: « Lorsque je fais du bénévolat, cela donne un sens à ma vie, un sentiment d’accomplissement. J’aide, et ça me fait du bien. Je serais perdue sans cela ». « J’ai rencontré tellement de gens gentils; je me suis fait tant d’amis attentionnés ». « Il y a beaucoup de membres de La Théière qui sont plus âgés que moi, mais ils sortent quand même. J’ai réalisé que vous pouvez rester à la maison et vous isoler et vous apitoyer sur votre sort, ou bien vous pouvez sortir et être heureux. C’est ce que je fais. Il est important de faire quelque chose que vous aimez ».  

Les bénévoles font une différence dans la communauté!

        mai 2020